google2a0cd61fbbcaef64.html
Complètement à l'Est

AALE

Architecture .... Construction Rénovation Transformation Isolation Energie ... naturelle et durable

COMPLÈTEMENT À L'EST

 

 

'Complètement à l'est' est un projet au développement à moyen terme situé dans le Nord Est de la Pologne, à la frontière biélorusse. Son objectif vise premièrement à démontrer par des exemples concrets, et des mesures objectivées, la pertinence d'un modèle d'architecture durable à très faible besoin énergétique, voir à énergie positive, libéré de la dépendance aux technologies complexes, du recours massif aux matériaux industriels souvent problématiques, impliquant d'importantes ressources financières. Modèle appliqué à la rénovation et la construction d'un habitat principalement rural intégré à son environnement et à sa culture, accessible à une main d'oeuvre sans spécialisation particulière, voir familiale, recourant principalement aux matériaux d'origine et de production locales. L'auto-construction partielle ou totale, demeure un facteur majeur de la réalité de la construction dans le monde, et en Europe tout particulièrement dans les pays d'Europe Centrale et de l'Est. Le recours à l'économie domestique et locale pour la construction des logements ruraux et de leurs annexes, ainsi que les habitations en périphérie des centre-villes y demeure le plus souvent une nécessité.

Il s'agit donc de hisser ce type de constructions et de savoir-faire traditionnels au niveau des performances énergétiques et écologiques les plus exigeantes actuellement, et cela au coût le plus réduit, sans nuire pour autant aux exigences de confort d'aujourd'hui, légitimement attendues, mais bien au contraire en les renforçant.

Le second objectif vise à la communication des résultats obtenus, à l'élaboration d'une méthodologie et à la formation de concepteurs, constructeurs, entreprises, artisans, et particuliers, issus de la région mais également d'autres régions d'Europe afin de bénéficier d'expériences croisées et du brassage de populations. Le modèle développé dans le cadre de contraintes fortes, économiques et environnementales, permet sa promotion à large échelle.

La réalité actuelle de la construction régionale.

 

Les villages ruraux traditionnels rassemblent des constructions majoritairement en bois. Les maisons sont réalisées par empilements de madriers de bois massif, parfois protégés d'un bardage complémentaire, comme cela se pratique jusqu'aux confins de la Russie orientale et septentrionale. Modérément isolé, cet habitat est traditionnellement chauffé au bois grâce au poêle maçonné dont l'efficacité est universellement reconnue.

Actuellement, et à vitesse accélérées, le modèle traditionnel est remplacé par un modèle international aux performances énergétiques moyennes, très coûteux en regard des revenus. Cette modification en cour, dénature l'aspect original des villages et de la culture locale, compromettant l'avenir d'un développement touristique pourtant de nature très favorable, et limitant pour longtemps le niveau de performance énergétique vital économiquement. Les matériaux traditionnels et les circuits économiques locaux sont petit à petit délaissés au profit des matériaux, solutions et esthétiques proposés par la grande distribution et magasins de bricolage.

Alors que de nombreux villages proches des villes et des grands axes voient leurs caractéristiques propres se dégrader à vive allure, cette dévastation culturelle reste plus limitée dans les zones moins desservies. Le patrimoine historique polonais éprouvé à l'extrême par les guerres et les politiques imposées au pays, est aujourd'hui confronté à l'économie et la culture de marché. Le petit patrimoine régional, en général mieux préservé, d'une grande richesse, et constituant bien souvent des ensembles remarquables, subit actuellement de plein fouet les assauts de la mondialisation. Sans y prendre garde, dans cette dernière épreuve, ces régions risquent de perdre une bonne part de ce qui aujourd'hui encore constitue un de leur plus principal attrait. Les procédures de protections patrimoniales se concentrent sur le classement de bâtiments exceptionnels, parmi lesquels quelques maisons d'habitations en bois. Procédures probablement insuffisantes pour enrailler le processus accéléré de dénigrement par les jeunes générations du patrimoine traditionnel. D'autres part livres et publications répertorient ce patrimoine, en relève les qualités, et les administrations locales, grâce à l'accès conditionné à des aides financières, promotionnent sa rénovation et sa mise en valeur, notamment dans le cadre de l'agro-tourime,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Potentiel local.

 

Le modèle traditionnel du rapport à l'habité est toujours présent. Les familles, aujourd'hui encore construisent souvent de leurs mains, en tout ou en partie, leur habitat. Le savoir faire, le soin et l'ingéniosité subsistent donc au sein d'une culture vivante, transmise et persistante.

La sensibilité aux économies d'énergie est réelle et une nécessité économique évidente.

L'écologie n'est pas absente des sujets de préoccupations, éveille l'intérêt et la curiosité.

Les ressources locales en bois d'oeuvre, sont abondantes et diversifiées. La paille peu coûteuse, voir gratuite, peut encore être ballottée facilement en petit format à la demande. Les carrières d'argile et de sable souvent présentes dans les villages sont accessibles à tous gratuitement.

Les parcelles habitées sont souvent de grande taille et régulièrement accompagnées d'une production agricole, même si cet aspect tend à disparaître rapidement.

La débrouillardise et l'ingéniosité inhérentes aux tâches effectuées en dehors de la réalité aliénante du travail salarié et de sa hiérarchie, représentent un contexte favorable à l'expérimentation et la mise en place de modèles alternatifs. Le coût modéré de la main d'oeuvre autorise plus facilement l'expérimentation, et les propositions alternatives que les entreprises redoutent sont à la portée de la main d'oeuvre familiale.

Nature et environnement encore en grande partie préservés. Parc régionaux de grande qualité. Beau potentiel de découvertes et de dépaysement. Le projet s'inscrit dans la valorisation d'un patrimoine naturel et culturel européen à préserver et découvrir.

Originalité du projet

 

Le développement d'un projet expérimental de construction et rénovation à très basse consommation d'énergie dans le climat contrasté et rude du Nord Est de la Pologne est un atout qui assure de son adaptation ultérieure à la plupart des régions d'Europe, et particulièrement les plus exigeantes. Son objectif de solutions simples et économiques lui permet de toucher un très large éventail de populations, souvent de fait exclues de l'accès aux performances énergétiques et écologiques les plus exigeantes.

 

Le recours actuel exacerbé et souvent aveugle aux solutions technologiques débouche sur un habitat certes performant, mais peu résiliant. Ses dépendances le privent de la sécurité évidente induite par la simplicité. En outre, il aliène l'habitant et le déconnecte de son rapport à l'environnement.

L'usage raisonné de technologies, dans le présent projet réconcilie performance, confort, sécurité. Il permet à l'habitat de conserver simplement ses capacités de protection primordiales de dernier recours. L'habitant conserve lui la maîtrise des éléments technologiques mis en oeuvre.

 

Le stockage thermique inter saisonnier refait actuellement l'objet d'intérêts, de multiples études, expérimentations, projets et réalisations. Le stockage thermique à faible profondeur (environ 2,5 m) de l'énergie solaire estivale, directement sous l'emprise au sol des bâtiments, est une technique ancienne. Sa contribution au chauffage des locaux est particulièrement adaptée aux indices d'isolation élevés. Contrairement au concept de la maison passive, le bâtiment reste en contact par le sol à son environnement, et est tempéré par lui, aussi bien en mode chauffage l'hiver, qu'en mode rafraîchissement l'été.

Là où une construction passive, capsule déconnectée de son environnement physique, inoccupée se refroidit inexorablement l'hiver, et surchauffe souvent l'été, l'usage du sol comme capacité thermique activée modère les inconvénients de l'isolation extrême et de l'absence d'un système de chauffage centralisé conventionnel.

 

Les étés ensoleillés et les hivers rigoureux du Nord Est polonais permettent de pousser et d'étudier le modèle dans ses limites hautes et basses, tant en mode chauffage qu'en mode ventilation et rafraîchissement.

 

Les modèles d'habitats aux performances énergétiques poussées d'Europe de l'Ouest font le plus souvent appel à des matériaux et techniques complexes peu adaptés à la réalité de nombreuses populations du monde et d'Europe, et cela vraisemblablement pour longtemps encore. Il est donc déterminant d'adapter ces modèles afin de les rendre accessibles aux réalités économiques, locales, environnementales, voir sociales, multiples, c'est à dire au plus grand nombre. Sans cet effort, l'habitat performant restera anecdotique et insuffisant pour répondre aux défits énergétiques et écologiques globaux.

NB: La Bielorussie toute proche, par exemple, a montré son intérêt pour la construction alternative en bottes de paille selon la technique du GREB, qui permet d'atteindre un coefficient d'isolation proche du standard passif tout en répondant à des critères écologiques élevés. Des associations françaises concernées participent à ces recherches. (Сначала технический дом GREB в Белоруссии )

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Intérêt local immédiat.

 

Le chauffage des habitations en Pologne est particulièrement dépendant du charbon. Tout gain énergétique dans ce secteur permet d'en diminuer les importantes nuisances et de réduire une empreinte carbone particulièrement défavorable.

 

Région de Pologne au potentiel touristique important, le Nord Est demeure à peu près inconnu des réseaux conventionnels du tourisme des pays de l'ouest de l'Europe. Les liens tissés par des projets exemplaires aux répercutions plus globales permettent de la faire connaître et de la promouvoir.

 

Le projet en cours permet un brassage Est-Ouest, des rencontre et échanges réciproquement profitables. Une fois achevé, il offrira le gîte aux voyageurs sous forme de chambres d'hôtes et d'une habitation agro-touristique de démonstration.

 

La région souffre d'un important déficit d'emplois. Les investissements locaux sont recherchés et favorisés. Ils profitent directement à l'économie locale.

En pratique.

 

Application à trois cas concrets des principes ci dessus énoncés.

1/ Rénovation d'une habitation traditionnelle en bois massif.

2/ Transformation lourde d'un bâtiment existant en maçonnerie.

3/ Construction neuve, en ossature bois, selon la technique GREB, d'un bâtiment à usage de bureaux.

 

Parallèlement et accessoirement:

- Production sur le site de paille de miscanthus à des fins constructives et énergétiques

- Production d'électricité d'origine éolienne ( Eolienne de 6 KWc de type Pigott )

- Production électrique photo-voltaïque

- Production de gaz par méthanisation domestique des effluents et du surplus de production végétale de la propriété.

 

L'ensemble des interventions constructives comprend en outre l'intégration de sondes thermiques et capteurs d'humidité dans l'enveloppe, les espaces de vie et le sous sol des bâtiments. La collecte, l'enregistrement et l'analyse des données au cours de plusieurs cycles saisonniers permet le réglage et la régulation des techniques mises en place, l'amélioration et l'adaptation du modèle notamment à d'autres réalités climatiques, ainsi qu'une modélisation objectivée reproductible.

 

L'accueil et la participation en cours du projet et celui ci achevé, afin de promotionner et répandre le modèle. Ceci au travers de stages, formations, et publications.

 

L'hébergement découverte, comme expérimentation du public d'une approche constructive différente, faisant appel à des principes nouveaux, accessibles économiquement, à la pointe des exigences actuelles en matières énergétiques aussi bien que écologiques, tout en respectant la physionomie et la richesse de l'habitat pré existant.

 

Liste des matériaux et techniques simples auxquels il est principalement fait appel:

 

- Structures principales et secondaires en bois d'exploitation et de sciage local

- Isolation de base en paille de céréale et de miscanthus, sous forme de bottes, en vrac, en enduits, et en association avec terre et chaux.

- Etanchéẗé à l'air sur base principale d'enduits à l'argile, de bardage bois, de panneaux de fibre de bois et de membranes de cellulose renforcée.

- Enduits, purs ou additionnées de fibres naturelles, à l'argile pour l'intérieur, à base de chaux et de sable à l'extérieur

- Capteurs solaires réalisés in situ selon des technique et modèles existants pré élaborés et systématisés, aux performances reconnues.

- Chauffage de base nécessaire, grâce à l'excellente performance de l'isolation, par l'orientation correcte, le recours aux principes du bio climatisme et au stockage inertiel dans le sol de l'énergie captée en excès durant la période estivale.

- Chauffage résiduel nécessaire des bâtiments et de l'eau chaude sanitaire, par le recours au poêle maçonné traditionnel toujours très présent, adapté aux connaissances actuelles sur l'efficience de la combustion du bois .

- Climatisation estivale par le recours à l'inertie du sol et des matériaux de construction.

- Ventilation naturelle tempérée par le passage en gaine enterrées et usage de l'inertie du sol.

- Couvertures en végétaux séchés (miscanthus et roseaux) ou vivants, et en tuiles réalisées in situ comme elles existent encore actuellement.

- Traitement naturel du bois par le recours aux oxydes, ocres, huiles, silicates et pigments.

- Traitement des effluent par le recours au lagunageet à la bio-méthanisation.

 

 

Cette liste n'est pas restrictive. Elle est la résultante de l'application du modèle au projet en cours, et doit être adaptée à chaque situation particulière.

Avancement du projet.

 

Acquisition d'un terrain et d'un ensemble de bâtiments constitutif d'une ancienne exploitation agricole.

 

Déblaiement de l'espace bâtit envahi par une friche.

Élagages des arbres menaçants et constitution de réserves de bois de chauffage.

 

Plantation expérimentale de miscantus pour la réalisation, dans un premier temps d'enduits et de blocs de construction, ainsi que de chaume de couverture, et par la suite de briquettes de combustible une fois comblé le besoin en matériaux de construction. Ceci afin de tendre vers une propriété à énergie positive, plus exportatrice que consommatrice d'énergie.

 

Remise en état et sauvegarde des bâtiments existants, notamment la révision et réfection des toitures, et reconstruction de la charpente de la bergerie. Démontage des structure menaçant de s'effondrer.

 

Traitement naturel fongicide et insecticide et peinture à l'ocre des boiseries les plus altérées.

 

Placement d'un compteur électrique triphasé neuf.

 

Constitution du réseau d'adduction d'eau : pompage, mise sous pression, filtration, potabilisation et distribution.

 

Constitution et remise des plans d'égouttage à l'administration communale.

 

Achat et stockage des 2000 ballots de pailles nécessaires à l'isolation et aux constructions prévues.

 

Achat du matériel nécessaire aux travaux.

 

Mise à jour d'un point d'extraction d'argile sur la propriété.

 

Repérage d'une carrière de sable accessible localement.

 

Elaboration des plans de l'avant projet et du projet de rénovation et construction en vue des demandes de permis d'urbanisme.

 

Constitution des dossiers des techniques et de mises en oeuvres prévues.

 

Rencontre avec des acteurs locaux notamment en lien avec la préservation de l'habitat traditionnel de la culture locale, ainsi qu'en rapport à la production d'énergie alternative, photovoltaïque, éolienne, et bio gaz.

Laurent Fontenoy Architecte 115 Dries 1170 Bruxelles tel : +32 (0)2 672 91 43 GSM +32 (0)485 36 89 39 email: atelier@fontenoy.eu